Arroseur arrosé…

Alors, c’est vrai, l’humeur est au street art, c’est exact. Et c’est ainsi. Mes sujets forts me préoccupent toujours, mais pas tout de suite. Je dois me sentir prête. Bientôt…

En attendant, je m’intéresse à ces espaces merveilleusement bien ornés par ces artistes de rue, ces graffeurs, ces ce que vous voulez. Des personnes qui ont un réel talent. Ils subliment ainsi des murs abandonnés au travers de  magnifiques oeuvres. Si Marseille est la capitale du graffiti et à juste titre, on trouve à Saint-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan (Gard),  un peu au milieu de nulle part, un concentré de fresques de toutes beautés pour la plupart. Ici, l’art s’exprime librement, dans cet espace désaffecté d’exploitation des anciennes mines d’asphalte. Il ne reste pour ainsi dire pas un millimètre de mur neutre. Personnellement, j’adore ! Je vois ici de nombreuses expressions dans des styles tout à fait uniques, des talents réels. Des volumes où on aménagerait bien son loft, où on créerait bien un collectif d’artistes, offrant ainsi un lieu de travail et de réalisation… Bref, un lieu magique où nos yeux ne cessent de se promener pour se nourrir de tout et ne manquer aucune création. Seulement, il y a en a tellement…

Mais le charme du street art, de “l’urban power” cache de bien tristes constats. Certes rien de grave bien sûr, mais de tristes constats qui peuvent en dire long si on s’interroge un peu.

De quoi s’agit-il vous demandez-vous ?

Il s’agit du respect. Sous différentes formes. Je m’explique.

Tout d’abord du respect du lieu. Les peintres, pour certains, se permettent de laisser tout leur “bordel” en place : caps (embouts), bombes vides, canettes de bière et j’en passe. Non respect du lieu cautionné par la mairie. “Les graffeurs sont des délinquants dégueulasses”. Cet espace prend des allures de décharge, c’est la première chose que je déplore. Ça n’encourage pas à les soutenir.

Mais il y a pire. C’est simplement le respect qu’ils s’accordent pas entre. Proche du néant, ils se sabotent les uns les autres. Entre artistes, entre égaux, entre pairs. Pas tous bien évidemment ! C’est ici que je m’interroge. A cet endroit où l’art devrait rapprocher, créer du lien car il fait sens. Il créé des animosités. On découvre de belles pièces, sublimement réalisées. Tout un chacun est capable de mesurer le temps passé à la réflexion, à la réalisation, au savoir-faire indispensable développé au fils du temps, au budget alloué au matériel, accessoirement… Pourtant, un autre “artiste”, délibérément, décidera d’apposer très grossièrement un “nique ta mère” en plein milieu de l’œuvre. Ou encore balancera un pot de peinture juste dessus. Du vandalisme tout à fait gratuit, stérile, puéril et tellement décevant. Décevant pour celui qui voudrait se régaler des yeux mais surtout pour l’artiste à l’origine de la peinture. Mieux encore, si un artiste à le malheur d’oublier son matériel, un autre lui volera.

Autre illustration, j’ai posté il y a peu un article et des images de l’artiste Rétrocoorz. Même traitement ! Un “fils de…” a vu le jour en bas de son travail alors que cette fresque fait l’unanimité… Quelle arme contre cette médiocrité ? Par chance, la pièce a pu être réparée. Mais c’est une histoire de fond.

Ce manque de respect me peine et me fait m’interroger encore une fois sur la nature humaine, ses intentions et ses attentions envers autrui. Alors si je ce sujet semble léger, joli et coloré, comme je le disais plus haut, il peut être l’introduction à une réflexion plus préoccupante sur le devenir de l’homme. A mon sens.

 

2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 001
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 002
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 003
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 004
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 005
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 006
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 007
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 008
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 009
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 010
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 011
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 012
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 013
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 014
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 015
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 016
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 017
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 018
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 019
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 020
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 021
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 022
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 023
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 024
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 025
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 026
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 027
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 028
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 029
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 030
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 031
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 032
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 033
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 034
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 035
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 036
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 037
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 038
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 039
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 040
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 041
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 042
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 043
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 044
previous arrow
next arrow
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 001
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 002
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 003
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 004
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 005
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 006
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 007
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 008
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 009
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 010
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 011
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 012
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 013
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 014
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 015
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 016
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 017
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 018
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 019
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 020
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 021
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 022
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 023
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 024
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 025
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 026
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 027
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 028
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 029
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 030
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 031
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 032
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 033
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 034
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 035
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 036
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 037
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 038
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 039
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 040
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 041
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 042
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 043
2021 11 25 - Streetart Barjac - sokebana - 044
previous arrow
next arrow