Musée à ciel ouvert : Vaison la romaine

 

Histoire de trouver quelques respirations dans mon travail, une balade à Vaison s’impose !

 

Suite au cataclysme de 1992, le jardin des 9 damoiselles a été créé par le sculpteur Serge Boyer en mémoire aux disparus lors de la crue de l’Ouvèze le 22 septembre. « Le jardin des 9 Damoiselles, prend comme support, prétexte et symbolique l’an 2000 et les 9 villes européennes de la culture ». Dans ce jardin poétique, 81 menhirs de granit sont érigés, 9 textes de poètes se multipliant par autant de glyphes. On peut trouver différentes approches de cette œuvre… La meilleure restant celle de son créateur !

 

Le patrimoine de Vaison est juste exceptionnel. Tout d’abord ce pont qui fait clairement le lien entre la haute ville (partie médiévale) et la basse ville (centre ville). Une seule arche de 17 m de long et 9 m de large, en fait le plus large des ponts de la Gaule Romaine. Sa construction remonte à la fin du 1er siècle… Il force le respect. Juste sublime, il est difficile et vertigineux d’imaginer des eaux à une telle hauteur du lit, pourtant…

 

Mais c’est du site antique de Puymin que j’ai envie de m’approcher, sentir sa force, m’interroger, reconstituer, appréhender. Musée à ciel ouvert, les visites sont pourtant interdites et il est difficile de tout saisir, de tout voir, de s’immerger. J’observe toutefois un véritable quartier de la cité, c’est impressionnant, un immense théâtre creusé dans le flanc nord de la colline de Puymin où des chats ont élu domicile. Il m’évoquent le temple des tigres en Thaïlande… sans jamais l’avoir visité du reste ! (et m’interrogeant sur son bien fondé, mais c’est une autre histoire), mais j’aime cette idée de voir déambuler ces félins dominant cet espace.

 

Il est fort de pouvoir lier l’antique au médiéval puis au contemporain en une seule petite ville.

 

La haute ville est tout à fait charmante : un vieux village médiéval et le château de Comtal bâti solidement sur le rocher, surplombe toute la ville et se fait remarquer à des kilomètres.

 

« D’abord tour en bois élevée en 1185 pour affirmer le pouvoir de Raymond VI, Comte de Toulouse, et seigneur du Comtat Venaissin, il se transformera courant XIIIe siècle en bâtiment fortifié composé de trois corps de bâtiments et d’un donjon carré entourant une cour intérieure. En 1274, il deviendra possession pontificale et ce jusqu’en 1791. De son parvis, magnifique panorama à découvrir sur Vaison. »
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider