Convocation Mme V

Suite au rassemblement autorisé en préfecture du 20 mars qui a causé tant de vagues et pour lequel un article de France 3 Rhône-Alpes fait la Une, dénonçant des manifestants aux attitudes irresponsables et revendicatrices…

Mme V, HK et « Les Gens d’Arts Mobiles » ont été convoqués à la gendarmerie de Saint-Paul le Jeune ce jour à 14h suite à une enquête ouverte à leur sujet avec pour plainte « mise en danger de la vie d’autrui ».
Mme V  a donc été entendue pendant presque 1h30. Outre la prise d’empreinte, les photos de ses tatouages et tout le tralala, moulte questions lui ont été posées sur cette organisation pour laquelle elle et le collectif n’attendaient qu’une centaine de personnes. Elle précise bien qu’ils « encourageaient à respecter les règles sanitaires, du gel était mis à disposition, ils invitaient au nettoyage des mains, au port du masque« .
En outre, elle ne peut être tenue responsable des choix que tous ont pu faire et ne pouvait en rien se substituer à la police en demandant à chacun (2000 personnes) de respecter les fameux gestes barrière.  Elle n’est en rien coupable des actes de chaque individu.
C’est d’ailleurs ce qu’on lui a reproché, entre autres, alors que la police elle-même ne faisait rien sous couvert « qu’ils étaient en sous nombre » à ce moment-là.
Il est question que deux autres protagonistes soient également convoqués pour la même enquête pour laquelle une suite sera donnée en fonction des conclusions.
Plus de 150 personnes étaient là aujourd’hui pour soutenir Mme V et manifester leur mécontentement en étant simplement présentes autour de mélodies comme celle que l’on entend particulièrement en ce moment « Danser encore« . Les gendarmes quant à eux réalisaient de nombreuses photos d’eux depuis leur bureau avant l’interrogatoire.
Mme V « entendait ces chants et se sentait profondément soutenue » pendant son audition confie-t-elle lors du débriefe sur la place de Saint-Paul le jeune. Mme V semblait un peu assommée par la situation qui a pris de telles proportions.
Si certaines personnes signifiaient leur mécontentement quant aux forces de l’ordre d’une manière générale, d’autres était plus mesurés et indiquaient, précisaient, haut et fort, que parmi tous ces représentants de l’ordre, tous ne sont pas ou plus en accord avec les valeurs et les raisons pour lesquelles ils se sont engagés un jour…
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider