Stratéus, un voyage sensoriel

​Dans le monde du vin, il y a Simon.

Simon Ribert de Madiran, Simon Ribert de Stratéus… ce jeune homme capable de transformer le Madiran en une poésie douce et délicate. Simon, ce jeune vigneron de 27 ans débordant de sensibilité, d’humilité, de douceur, de doute, à fleur de peau.

Ses vins lui ressemblent :
– Strateus : Pacherenc du VIC-BILH sec et moelleux, Madiran rouge.
– Néolithic : blanc et bientôt rouge pour son premier millésime…

Alors, bien sûr je ne suis pas du tout du métier mais j’ose dire que goûter les vins de Simon, c’est ouvrir une porte juste rassurante. C’est pénétrer un univers fort envoûtant, enveloppant, désarmant, toucher à l’art du sensible, deviner les qualités d’un être au travers de ses créations, de ses réalisations. Plus simple : prendre une belle claque.

Simon est un contemplatif épicurien, soupçonné d’esthétisme ! Il répète ses mots, deux fois, trois fois, quatre fois même, pour signifier, appuyer son point de vue, son ivresse, son enthousiasme, son exaltation. Quand il saisit la force du théâtre d’Orange, il ne cesse de répéter : « c’est beau, c’est beau, c’est très beau » avec un merveilleux accent Béarnais qui anime mes racines Paloises.
Oui, Simon est esthète : son vin est sublime. Mais comme si cela ne suffisait pas, il magnifie tout : son environnement graphique est parfaitement soigné et léché : étiquettes, site internet, photos. Tout est juste superbe, ravissant.

Goûter les vins de Simon revient à entrer en contact avec lui, à faire sa connaissance, à toucher au sensitif, au perceptible, du bout des lèvres, à être simplement bouleversé.

« Être vigneron, c’est avoir la chance de pouvoir faire parler un terroir, la chance de pouvoir respecter un milieu naturel, de pouvoir l’écouter, entendre le sens des vents, voir les vols de palombes lors de leur hivernage, la chance d’être un créateur. Produire peu, produire sain, essayer de trouver l’équilibre entre l’homme et le végétal. »
Simon Ribert avait 18 ans lorsque son grand-père lui a cédé ses vignes de 80 ans. Aujourd’hui, ce passionné de la nature travaille en accord avec les principes de la biodynamie, il est important pour lui d’être à l’écoute de la nature et de tenter de s’adapter à elle plutôt que de la modifier. La messe est dite.

Alors que Simon tremble à l’idée de présenter son nouveau millésime à son agent, Fabrice Langlois sourit… Il sait d’avance que ce sera un pur joyau.
Simon reçoit les encouragements et louanges de son ami et expert avec un regard juste touchant ; non : poignant. Je suis ébranlée. Le temps est suspendu et un instant, ils parlent d’amour : l’amour du vin, des sens et du goût.

Fabrice Langlois est l’ambassadeur de ce jeune poulain. Il soutient ce beau projet et distribue les créations Stratéus et Néolithic à tous ses clients et amis. Les références du jeune vigneron apparaissent dans les cartes des cavistes et restaurateurs de renom et étoilés.

Strateus - Simon Ribert - Fabrice Langlois - Langlois wine consulting - sokebana

Il y a quelques jours, Fabrice invitait le vigneron à Orange. Il tenait à ce que les nombreux professionnels qu’il recevait dans le cadre d’une dégustation puissent mettre un visage sur ce jeune artiste.
Pas moins d’une quarantaine de vins étaient présentés,
Stratéus compris !
Une préparation scrupuleuse en amont de la part de Fabrice, alliant mets et vins avec finesse et perfection comme à son habitude, une de ses expertises. Plus sur Fabrice Langlois… Un voyage strictement sensoriel.

Étaient présents les équipes et passionnés des restaurants « Guilhem Sevin » à Avignon, « Entre Vignes et Garrigues » à Pujaut, « Le Grand Café Barretta » à Avignon, « Hostellerie du Vallon de Valrugues » à saint Rémy de Provence, « Maison Hache » à Eygalieres, « Avitus, la cave » à Pernes les Fontaines, « le Golf  d’Aix en Provence« , Provin Avignon.

 

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider