Loi liberticide sécurité globale – « Vivre libre ou mourir »

Le rendez-vous était fixé samedi 3 janvier à 14h au rond point Ponson à Aubenas.

Alors qu’une centaine de contestataires s’étaient réunis le matin à Annonay, la CGT a comptabilisé 1100 manifestants pour Aubenas !  On peut toutefois et tout à fait envisager que nous frôlions les 1500 personnes présentes sur cet événement si on compte les gens présents sur les abords.
Le rendez-vous était fixé
Une ambiance franchement joyeuse où nous retrouvions bien sûr la CGT en tête de cortège, suivie d’une batucada locale, de deux camions de « teufeurs », l’association Randa Ardesca (défense de la culture et de l’éducation), les antifascistes, les féministes, les gilets jaunes… La musique nous happait volontiers et nous engageait dans une énergie indiscutablement pacifiste et festive. Des visages épanouis alors que nous traitons de sujets touchant à nos libertés chéries. Néanmoins la volonté de préserver justement ce libre arbitre était tout à fait palpable.
Comble du bonheur, la nouvelle génération entrait dans un gentil pogo pendant que les Béruriers noirs clamaient haut et fort « vivre libre ou mourir » !
Un franc succès qui laisse penser que les gens se mobilisent pour faire entendre leur voix et leur choix.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider